Archives

l’irrationalité du Front National émane de ses dirigeants ou de ses électeurs ?

7,5 millions de personnes votent pour le Front National. C’est un fait.
J’ai essayé de comprendre, j’ai essayé de m’adapter, j’ai essayé de voir plus loin que la façade de l’extrême droite pour analyser comment des personnes dans un pays civilisé, chargé d’une belle histoire puissent soutenir des idées extrêmes ? Sachant que les pays où les dictatures existent, la souffrance des peuples est immense.

J’ai écouté les ténors du parti, à la radio, sur les réseaux sociaux, à la télévision. J’ai lu des articles les concernant dans les journaux.

J’ai écouté les « gens » qui soutiennent le parti, à la radio, à la télévision, sur les réseaux sociaux, dans la rue…

J’interroge la question de la rationalité car elle est au centre de la légitimité de ce parti. Le débat public comme chacun peut le voir et l’entendre est un brouhaha impossible à maîtriser. Chacun reste avec SA raison dans SA catégorie avec SES arguments. Force est de constater qu’il existe des replis communautaire même sur les questions politiques.

Restons rationnel. A la lecture du programme du FN et les interventions de ses principaux responsables, il est facile de constater que leur hypothèse principale autour de la question voire de la problématique de l’immigration, déclinée à toutes les sauces, ne tient pas la route. La question de l’immigration peut se traduire par 3 tendances au sein du parti :

La première tendance est politique : l’immigration est un objet marketing qui permet d’avoir un segment de marché porteur. Ne pas oublier que la politique est avant tout un métier et non une vocation ou une sorte d’engagement solidaire.

La deuxième tendance concerne une partie des électeurs du FN. Cette partie, minoritaire, exprime un trop plein, une sorte de ras le bol du système « droite et gauche », ne se sentant pas écouté à juste titre, ils veulent punir au moyen du FN en quelque sorte, la caste gouvernante.

Enfin, la troisième qui est la plus inquiétante voire la plus dangereuse, celle qui prône la haine vis à vis de l’autre, l’étranger, qui est l’ennemi de la nation. C’est à ce niveau là où tous les fantasmes, les peurs, la haine aveugle, la bêtise humaine se cristallisent.

Dans cette triple tendance, l’assise du front national tire sa force et sa légitimité de cette ambiguïté. La perversité de ce système est naît de l’habileté du langage politique qui jongle avec ces trois tendances et la nourrit en son sein. Le citoyen Lepéniste et non frontiste (car le pouvoir est détenu par Marine Le Pen) est pris dans cette spirale, cette déferlante, qui l’écarte de toutes réflexions proportionnées sur les problèmes en présences. Il réagira avec son cœur, sa colère, ses sentiments plutôt qu’avec sa tête.

Cher lecteur et lectrice, votre avis sur la question me ferait plaisir..

Par ces temps de populisme. ..

Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme.»
Citation d’Albert Camus , Les Justes

La liberté de la pensée …

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n’est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d’être. »
(Henri Poincarré)

Lettre aux enfants pris dans les guerres..

Quand ton regard sombre et noir se dépose et s’impose à moi, je broie du noir.. Ta vie, ma vie.. ton envie, mon envie.. un monde nous sépare.

Je ne te connais pas mais je n’arrive pas à vivre serein, te sachant dans ce destin construit par les miens.

Tes yeux…. me montrent

Mes oreilles…t’entendent

Ta bouche… me dit

Mon cœur… te ressent

Nous sommes dans cette terre et vivons dans nos mondes, nos esprits sont emprisonnés et nos corps séparés.

.. la paix tu l’auras dans ce monde ou dans l’au delà.. courage petit chou, il y aura une justice contre les fous..